Dracca

Planète principale de l’univers de Dracca, d’apparence semblable à la Terre. Les rayons UV d’Opak chauffent cette planète, mais seule Vherris, son satellite, l’éclaire. Le climat et l’alternance jour/nuit sont donc très différents d’un point à l’autre de la planète: certaines îles sont toujours éclairées, d’autres sont plongées dans une nuit éternelle, et d’autres encore peuvent avoir deux “zéniths” dans une même journée.

Planète

Draggia

Avant sa collision avec Vherra, la planète Dracca se nommait Draggia. Ces deux noms désignent ainsi la même planète, mais à des époques différentes.

Dracca tourne sur elle-même, à l’horizontale

Dracca

Peuplée actuellement de nombreuses espèces dont les dragons, la planète Dracca est couverte d’océans et on trouve dans sa croûte de nombreuses formes de cristaux. Son axe de rotation est horizontal et son orbite circulaire.

Climat

L’axe de rotation de la planète Dracca se trouve dans le plan de l’écliptique. De fait, l’étoile Opak chauffe l’un des pôles durant plusieurs mois, pendant que l’autre reste dans le froid. Les températures varient ainsi de -50°C à +50°C entre ces pôles (en plein hiver/plein été). Au cours d’une journée, les températures des pôles sont constantes, qu’elles soient froides ou chaudes. A l’équateur, au printemps et en automne, il y a alternant entre chaleur et froid au sein d’une même journée; alors qu’en été et en hiver, la différence de température est quasi nulle. En été, il fait chaud dans l’hémisphère Boréas, tourné vers Opak, et froid dans le Suttas (à l’opposé).

Mécanique céleste de Dracca
Animation de l’orbite de Vherris et de Dracca

Alternance jour/nuit

Vherris est le satellite qui éclaire Dracca, en transformant les rayons UV d’Opak en lumière visible. La planète est donc éclairée par un satellite tournant dans le plan de l’écliptique Le jour et la chaleur sont ainsi totalement indépendants: des journées lumineuses peuvent être glaciales, et des nuits sombres étouffantes. La durée d’une journée ne varie pas avec les saisons mais avec la position sur la planète. Le jour dure environ 12h aux pôles toute l’année, mais le long de l’équateur, certaines îles sont plongées dans une nuit éternelle, alors que d’autres comme Lumenia sont éclairées en permanence. Par convention, Lumenia est utilisée pour repérer le point d’origine (0°Boreas, 0°Ponor), des cartes.

Vherris orbite autour de Dracca et l’éclaire

Satellites

Draggis

Draggis est constitué d’une agglomération de résidus de la planète Dracca issus de l’impact avec Vherra. Amas quasi-sphérique de poussières et de roches, Draggis n’émet pas de lumière, mais renvoie celle de Vherris. Elle présente ainsi une face claire et une face sombre. En rotation sur elle-même, ces faces changent au cours du temps, contrairement à notre Lune. Vue depuis la planète Dracca, Draggis est un satellite qui tourne lentement dans le ciel et disparaît la moitié du temps. Il change de couleur en fonction de la polarisation de la lumière de Vherris. Ainsi, Draggis passe par différentes teintes de violet (“nouvelle Lune”), bleu, cyan, vert, rouge, jaune (“pleine Lune”), puis vert, cyan, bleu, violet avant de ne plus être visible pour quelques semaines. De plus, Draggis est la source des marées sur Dracca. Le satellite peut ainsi faire varier le niveau des océans d’une douzaine de lames.

La trajectoire de Lumenia vue depuis Vherris

Vherris

Petit satellite de Dracca et ancien noyau de Vherra, Vherris est composée de cristal pur. Elle absorbe les rayons UV d’Opak et les rediffuse sous forme de lumière visible. Ainsi, le satellite Vherris éclaire la planète Dracca d’une lumière polarisée, alors que la naine Opak ne fait que réchauffer l’un des hémisphères de la planète Dracca. Le petit satellite apparaît donc comme un point lumineux dans le ciel, dont la taille apparente dépasse à peine celle des autres planètes du système. Enfin, Vherris n’est pas assez massive pour contribuer significativement aux marées.

Collision avec Vherra

Il y a plusieurs millions d’années, la planète Vherra est entrée en collision avec Draggia. Lors de l’effondrement de l’étoile Rougeil pour devenir la naine Opak, un grand flash d’Hélium eut lieu. Ce flux de particules a soufflé la surface de Vherra, ne laissant que son noyau qui cristallisa rapidement sous l’effet du rayonnement UV d’Opak. Le reste de matière de Vherra s’est ainsi dispersé dans l’espace et seul son noyau cristallin est resté. Ainsi allégé, le noyau de Vherra a dévié de son orbite, s’écartant peu à peu d’Opak pour finir par percuter Draggia, marquant le début de l’ère Krystallostique. La collision a dispersé des morceaux du noyau de Vherra sur toute la surface de Draggia. Le reste du noyau a ricoché, et s’est stabilisé en orbite autour de Draggia, donnant son satellite Vherris. A partir de cet instant, Draggia est appelée Dracca, et grâce aux résidus de cristaux dispersés par Vherra, la planète a vu émerger une nouvelle espèce: les Dragons.

Comments

So empty here ... leave a comment!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sidebar